Doug Adkins : chanteur, parolier, musicien

Doug Adkins est né à Havre (USA) et a grandi au Montana suivant ainsi sa famille et son père qui était enseignant. Aujourd’hui il partage son art musical entre les USA et l’Europe. Ce musicien de talent, multi-instrumentiste, et auteur de plus de 200 titres que l’on peut retrouver sur 10 albums, était à l’affiche du 10e salon de la Country Western au Mans, où il présentait ses tout nouveaux  musiciens avec lesquels il va sillonner l’Europe. Une grande première que le public a ovationné. Nous en avons profité pour découvrir l’artiste plus en profondeur.  

Interview signée Alain Mangenot et Gérard Vanderborck

 

CF : Bonjour Doug, nous voudrions tout d’abord parler un peu de votre passé pour que le public de ce 10e salon Country Western puisse vous situer.

Vous êtes né et vivez en partie au Montana, aux USA, mais aussi une partie de l’année en Allemagne. Vous avez publié de nombreux CD, dont le tout dernier s’appelle « Lonesome », nous voudrions savoir comment vous avez commencé votre carrière musicale ? 

D.A. : Ooooh, il y a de cela longtemps … j’ai commencé par jouer du trombone, et aussi du tuba, j’étais jeune et je jouais dans les « Marching Bands ». Ce sont des fanfares qui sont très appréciées aux États Unis, mais qui ne sont pas spécialement d’ordre militaire, car la musique jouée peut s’adapter à tous les styles, et spécialement à la variété.

Et puis, quand j’ai eu 18 ans, ma mère m’a acheté une guitare pour mon anniversaire, le lendemain je commençais à composer sur cette petite guitare, puis l’été suivant je suis allé dans un « Music Camp », c’est à dire une sorte de « colonie de vacances » spécialisée dans la musique, où les musiciens se retrouvent pour développer la pratique des instruments et surtout jouer ensemble, c’était au Canada.

Doug Adkins au Salon Country Western 2017, Le Mans

La guitare, ça me plaisait beaucoup plus que le trombone, parce que c’était un instrument polyphonique, et surtout parce que l’on pouvait chanter en même temps. C’était l’instrument qu’il me fallait pour composer.

CF : Comment avez-vous eu envie de découvrir et de jouer de la musique country ? 

D.A. : Dans le Montana, on ne découvre pas la musique Country, on naît avec la Country Music, c’est une partie de vous, de votre éducation, de votre vie. Parce que quoi que vous fassiez, avec votre père, la pêche, la chasse, vous vous déplacer en voiture, aller dans des fêtes, écouter la radio, la musique country est partout, vous n’entendez que ça…

Ce sont des radios AM (les grandes ondes), qui sont très écoutées, ce n’est pas la FM (modulation de fréquence) qui sont plus pour les infos et les autres types de musique, et principalement du rock.

Mon père n’écoutait que la bande AM et cette musique était et est toujours dans mes os, dans mon sang, dans mon âme. Mais moi j’écoutais aussi du rock, en FM, car cela m’attirait. J’aimais aussi le blues, je chante d’ailleurs du blues. La country était en moi, mais j’aimais le blues, le rock et les nombreuses musiques qui arrivaient à l’époque.

Doug Adkins
Doug Adkins au Salon Country Western 2017, Le Mans

CF : Donc vous avez écouté tous les grands artistes Country qui étaient sur scène à l’époque, par exemple Waylon Jennings, Johnny Cash, Merle Haggard, quel est l’artiste qui vous a le plus influencé ?

D.A.: J’aime beaucoup Hank Williams, ce qu’il a écrit est génial, c’est du génie pur, beaucoup de musiciens ont repris ce qu’il a écrit, c’est un travail exceptionnel, il a pris le blues des noirs pour l’adapter à ce que l’on pourrait dire le blues des blancs, il a su intégrer le blues dans la musique country ce qui est extraordinaire.

CF : Au début de votre show, vous avez chanté « Good Time » d’Alan Jackson, c’est un autre style…

D.A.: Oui, j’aime beaucoup Alan Jackson, c’est une star et c’est aussi une musique qui est très appréciée des danseurs, et comme vous avez pu voir, au salon du Mans il y a énormément de danseurs, donc je dois leur faire plaisir, et «Good Time» est un immense tube aimé du public français. Je ne peux pas chanter «Ring Of Fire» pour les danseurs, ça ne le fera pas.

Je dois m’adapter à mon public, c’est ce que je fais dans les différents pays où je me produis. Je suis toujours très attentif à l’audience car je ne suis pas (encore) une star de la dimension d’Alan. Donc je dois m’adapter.

Doug Adkins et son nouveau groupe de musiciens

CF : Oui, mais vous n’êtes pas seulement un chanteur, vous êtes ce que l’on appelle aux USA « un Songwriter », c’est-à-dire un parolier, comme le montre votre dernier album, le 10e, « Lonesome » sur lequel toutes les chansons sont originales, aussi bien les paroles que la musique. 

D.A. : Très souvent je chante les chansons des autres pour gagner ma vie et je réserve mes compositions aux passionnés. Mais dans un tel show,  je fais un mix des deux et j’écris et chante mes albums avec passion.

CF : Est-ce que vous trouvez qu’il y a une évolution de la country music aux USA, et est-ce que vous ressentez une différence entre la country music aux USA, en Europe et en France ?

D.A. : Oui, il y a une évolution de la musique. Mais quand je vois ici les danseurs qui dansent sur de la musique techno, je me pose des questions.

C’est évident qu’il y a des différences entre les USA et l’Europe, car aux USA il y a moins, voire peu ou pas de danse dans les festivals de musique et dans ce cas on peut se permettre de chanter les versions originales avec passion.

Quand le spectacle est fini, on vend beaucoup de CD, mais là, c’est aussi le cas dans ce festival du Mans et les danseurs  viennent nous acheter beaucoup de CD, c’est une différence. C’est pour cela que j’aime aussi certains festivals en Europe dans lesquels il y a des line-dancers, le marché grandit et j’aime chanter pour eux alors je me dis que je peux éventuellement les éduquer musicalement. C’est mon job et le vôtre aussi.

CF : Quand vous jouez en Allemagne, en Suisse, est-ce que c’est comme en France.

D.A. : Oui, c’est à peu près pareil.

CF : Quels sont vos projets actuels ? 

D.A. : Mes projets, ce sont les musiciens de mon nouveau groupe, que vous avez découvert ce soir car on a encore très peu joué ensemble en public. Ils sont jeunes et passionnés, ils sont tous très motivés et ce sont d’excellents musiciens, mais nous avons encore beaucoup de travail et de mise au point à faire pour arriver au résultat que j’espère. Ce sont des problèmes techniques, comme la balance, l’équilibre des moniteurs, et aussi les arrangements à améliorer. Certains d’entre eux sont encore des étudiants. De plus j’ai deux musiciens jouant de la Steel Guitar : Jef Marinus – Steel Guitar et Dobro, Electric Guitar (le plus agé), Tom Willems – Electric Guitar, Steel Guitar  (le plus jeune), Bert Haerens – Bass Guitar, Ivo Opdebeek – Drums

D.A. : Je devrais aussi passer au Billy Bob’s de Disney Village avec le même groupe que ce soir. Je dois aussi retourner aux USA car je dois rencontrer de nombreuses stations de radios qui programment mes CD, au Texas, Arizona, Californie, Nevada. Il y a environ 148 radios qui programment mes albums et je devrais en visiter une quarantaine. Mais cet été, je dois revenir en France et en Europe. Je joue à Barcelone le 2 Avril, puis en Suisse du 7 au 9.

J’adore jouer en France, j’y suis déjà beaucoup venu, comme par exemple au French Riviera Festival en juillet 2006, à Tours en 2012, Country Rock festival 2015, Berck, Toulon, Coudray-Montceaux 2015 et également Western Experience 2015 (NL), Santa Susanna (SP), et bien d’autres… et j’aimerais y revenir le plus souvent possible. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez me faire venir, nous avons des tarifs très adaptés pour les associations, ainsi que pour les festivals, et vous pouvez en profiter.

Vous pouvez me contacter en allant sur mon site internet et sur Facebook. Contact : doug@dougadkins.com

CF : A bientôt j’espère.

Douglas Martin Adkins est né le 3 Octobre 1963 à Havre au Montana. C’est un chanteur, musicien, mais aussi parolier. Entre 1990 et 2016, il a enregistré 9 albums, dont le fameux « Whiskey Salesman » avec le bassiste Mike Chapman. Cet album a reçu de nombreux prix, tel « Best Country Song of the Year » en 2008, classé en premier au «European Hotdisc Top 40 Country Charts».

Doug-Adkins, son dernier album Lonesome

Son 10e album «Lomesome» est sorti dernièrement, ses 12 titres sont des compositions originales.

L’album est disponible sur Amazon, sur le site de Doug ainsi que sur CDBaby.

 

Discographie :

  • 1990 Just Livin’
  • 1993 Habits and Hearts
  • 1995 Cowboy Comes Alive
  • 1998 Time Keeps Movin On
  • 2002 A Losin’ Soul
  • 2005 Whiskey Salesman
  • 2007 One More Mile To Go
  • 2010 Waltz Across Montana
  • 2016 Lonesome

Les vidéos du concert de Doug Adkins au Mans :

Voir le reportage-photos sur le salon de la Country Western 2017 et sur le concert de Doug Adkins.

Samoens American Festival 2017 - INFOS, CLIQUEZ !
Legends in Line, Disneyland Paris 2018

American Journeys 2017 - Cliquez !
Festival Santa Susanna 2017 - INFOS CLIQUEZ !
Écoutez la radio avec Big Cactus Country

Festival de Groslay Sept. 2017 - INFOS, CLIQUEZ!
Cities in Line - The Spanish Event 2017 - INFOS