Séjours & Voyages Country Line Dance version « familiale »

Jean-Pierre et Marie-Laure Franchi sont impliqués dans l’univers Country depuis bientôt dix ans.  Après avoir quitté le Sud de la France, ils se sont installés en Auvergne où ils ont rapidement créé leur association « Courpière Country Club » afin de développer dans cette région leur passion de la danse et de la musique Country. Désormais ils organisent aussi des séjours et des voyages sur ce thème et ils nous racontent dans cet interview comment leur est venue cette idée et ce qui les différencie des autres organisateurs de séjours et de voyages à thème.

Comment vous est venue cette envie et cette idée d’organiser des voyages et des séjours sur le thème Country et Line Dance ?

JP : Au départ, rien à avoir avec  la danse ou la musique Country.  Cela à commencer en Juillet 1986, à l’époque je m’occupais d’activités sportives et avec une dizaine de coureurs à pied on s’est dit « et si on faisait Paris-Miramas en courant ! » Miramas se trouve dans les Bouches-du-Rhône, soit environ 750 Km. Nous nous sommes donc retrouvé une dizaine à Paris, ce jour-là c’était aussi l’arrivée du Tour de France, je m’en souviens ! Nous sommes donc partis de Paris et en trois jours nous avons rejoint Miramas. Et tout est parti de là, car tous les ans nous organisions quelque chose… Puis nous avons basculé du sport vers la danse et la musique, et depuis 2006 nous sommes vraiment dans l’univers de la musique et de la danse Country.

Cela vous fait une belle expérience dans le domaine de l’organisation ! Mais comment êtes-vous passé du sport à la danse et à la musique Country ?

MLF : En fait Jean-Pierre et moi, nous avions en commun la passion de l’univers Country Western Américain et nous avons eu envie de partager cette passion avec d’autres. Et on s’est dit que les vacances c’était le moment idéal pour partager, donc nous avons créé les séjours-vacances sur ce thème en 2011. Nous avons donc créé une structure pour pouvoir organiser ces activités, afin de ne pas mélanger avec les activités de notre association de danse qui fonctionne très bien et que nous ne voulions pas mettre en péril. Cette structure s’appelle Crazy Cactus Company.

Nous avons commencé par organiser des séjours dans des villages-vacances en France à raison de deux séjours par an : une semaine pendant les vacances de printemps (mi-Avril) et une semaine pendant les vacances de Toussaint (fin Octobre), en général du dimanche au samedi, selon les disponibilités des hébergements.

Puis nous nous sommes aperçu que les personnes qui participaient à nos séjours aimaient les États-Unis, mais ne connaissaient pas ce pays. Comme nous avons eu la chance d’y aller en voyage de noces puis d’y retourner plusieurs fois, nous avons eu envie de leur faire partager ce plaisir et cette passion. Du coup nous avons organisé un premier voyage en Avril 2015 et nous en projetons un autre pour Avril 2017.

Pour organiser ces séjours et ces voyages nous passons par des organismes agréés « Tourisme » qui offrent toutes les garanties et assurances afin d’éviter toute mauvaise surprise, pour nous et pour les participants.

Groupe Samoens Avril 2014
Stage Samoens Avril 2014
Stage St-Jean-de-Sixt Octobre 2014

Combien de séjours avez-vous organisé depuis 2011 ?

ML : Cela doit faire 7 séjours depuis que nous avons commencé. Le premier c’était à Embrums (dans les Alpes), puis il y a eu Fournols (en Auvergne), Hendaye (Pays Basque), Cap d’Agde (Hérault), Samoens (Alpes), Sète (Hérault) et Fréjus (Var).

Groupe St-Jean-de-Sixt Octobre 2014

A chaque séjour, vous proposez un chorégraphe différent ?

ML : Cela dépend de la disponibilité des chorégraphes, des affinités que nos participants peuvent avoir, de ce que peut apporter chaque chorégraphe. Nous avons beaucoup de participants qui nous suivent depuis le début, du coup on essaie de leur apporter des petites variantes, que ce soit au niveau de la technique, du choix des chorégraphies, etc…

Pour agrémenter les soirées, nous faisons aussi venir un ou deux orchestres à chaque séjour, afin de proposer des soirées « Live » pendant la semaine, en plus des bals « CD » qui ont lieu tous les soirs. Nous essayons de choisir des orchestres « très dansants », mais aussi des artistes qui vont faire découvrir un autre aspect de la musique Country… avec davantage de création, ce qui n’empêche pas de danser, car les danses peuvent le plus souvent s’adapter à ces musiques et les accompagnateurs apprécient également ces nouvelles musiques.

Groupe 1ere semaine Sète Juillet 2015
Groupe 2e semaine Sète Juillet 2015

Vous avez une belle fidélisation des participants à vos séjours et voyages…

ML : Oui, nous avons environ 60% des gens qui nous suivent, en fonction de leur disponibilité et du coup on aime bien leur apporter des choses différentes, c’est aussi la raison pour laquelle on n’est jamais au même endroit. Ça permet ainsi de visiter et de découvrir plusieurs régions et les non-danseurs apprécient cela aussi.

Par rapport à d’autres organismes, ayant « pignon sur rue » qui organisent aussi ce type de séjour depuis quelques années, avez-vous une « marque de fabrique » ou une spécificité qui vous différencie de ces « grands groupes » ?

ML : On s’appuie surtout sur le fait que nous voulons que nos séjours gardent une ambiance familiale, et donc nous avons choisi de toujours rester en « petit comité ». Nous voulons vraiment que les gens partagent et se connaissent. Donc nous avons à chaque fois entre 40 et 80 participants maximum pour les danseurs. Auxquels s’ajoutent les accompagnateurs qui sont plus ou moins nombreux selon la saison. Par exemple cet été, nous avions des enfants et des petits-enfants qui accompagnaient leurs parents ou grands-parents. On a vraiment construit ce que l’on voulait, rester familial et avoir un vrai moment de partage entre tous.

JP : On veut vraiment garder cette dimension familiale, pour nous c’est une priorité. On ne souhaite pas avoir 300 personnes, car je ne pense pas que des centaines de personnes puissent toutes se connaître à la fin d’un séjour. Les gens viennent en petits groupes qui peuvent devenir des « petits clans » et s’est plus difficile à gérer.

ML : Avec notre formule, même si à la base les « anciens » se connaissent, ils font plus facilement connaissance avec les « nouveaux » et leur intégration se passe très bien. De plus notre but n’est pas de faire des bénéfices, nous voulons juste que le budget reste équilibré. Nous sommes une association et ne parlons pas de rentabilité donc pas besoin d’avoir plus participants.

Le séjour sur lequel nous sommes aujourd’hui est un peu particulier, car il y avait deux chorégraphes…

ML : Oui on aime bien apporter des petites modifications et essayer de nouvelles choses, donc nous avions deux chorégraphes qui donnaient leur cours alternativement le matin et l’après-midi, ce qui faisait 6 heures de cours chaque jour, plus 3 heures de bal en soirée. Et nous avions aussi deux soirées « live » : un artiste solo, Mitch Country et le groupe de Liane Edwards.

Soirée Halloween à Fréjus

Par rapport à ce qui se fait dans d’autres séjours où il peut y avoir cinq ou six chorégraphes, voire plus, comment les participants ressentent-ils cela ?

ML : Eh bien il est évident que pour une question de budget, nous ne pouvons pas proposer autant de chorégraphes, puisque de toute façon nous souhaitons rester peu nombreux. En fait nous faisons le même nombre d’heures dans la journée que les grands groupes qui disposent de plus de chorégraphes. Nous proposons les trois niveaux de danse de base (Débutant, Novice, Intermédiaire) et les participants peuvent assister à tout. Ils ne sont pas frustrés de ne pas avoir pu assister à un cours. Et puis cela permet de mieux connaître le ou la chorégraphe, c’est pas mal aussi.

JP : Pour résumer, je dirais que durant le séjour où nous sommes à Fréjus en ce moment, celui qui veut tout faire, peut danser entre 8 et 9 heures par jour.

Il y a aussi la possibilité de faire des excursions…

ML : Oui c’est vrai que jusqu’à maintenant on faisait les cours de danse le matin et on partait l’après-midi en excursion. Mais nous avons eu des séjours avec de très mauvaises météo et du coup les excursions étaient annulées et nous devions organiser un bal ou une séance de révision pour remplacer l’excursion. C’est pour cela que nous avons essayé cette formule avec deux chorégraphes. Chacun peut choisir d’aller faire un tour ou de rester et d’assister au cours. Chacun aménage son temps comme il veut, ce sont aussi des vacances !

Soirée Halloween à Fréjus
Soirée Halloween à Fréjus

Quels sont vos projets pour 2016 ?

ML : Le séjour à Fréjus clôture l’année 2015 et nous leur avons présenté les séjours prévus pour 2016. Nous aurons comme en 2015 trois séjours différents, pour les vacances de printemps le séjour se passera à Lacanau (près de Bordeaux) avec la chorégraphe Annie Briand, l’orchestre ce sera Black Montain 81 qui vient de la région Toulousaine et ce sera une découverte car c’est la première fois que nous faisons appel à eux. Ensuite en été, nous renouvelons l’expérience de 2015 avec les deux premières semaines de Juillet à Hossegor sur la côté Basque avec Rob Fowler, et à l’automne nous serons dans les Vosges à Bussang, près de Mulhouse avec Martine Canonne. Pour les orchestres, nous aurons Outlaw à Hossegor, et à Bussang ce sera Bill Boschung, le guitariste qui joue avec Pierre Lorry et les Honky Tonk Farmers dans le style Country Rock.

Les maisons peintes de San-Francisco - Photo JC.Rizzo

Et pour le prochain voyage aux USA en 2017, vous avez déjà des éléments à nous donner ?

ML : Actuellement nous sommes en train de finaliser le parcours. Nous préparons toujours un an et demi à l’avance de façon à ce que les gens puissent payer en plusieurs fois. Ce sera l’Ouest Américain, très axé sur tout ce qui est « Western ». Nous commencerons par la belle ville de San Francisco, puis nous descendrons dans le sud en Arizona : Phoenix, Tombstone, puis nous remontrons en Utah et nous terminerons par Denver ou Albuquerque, ce n’est pas encore défini. Les réservations seront ouvertes dès que nous aurons finalisé le parcours et le donc le budget. Ce voyage sera limité à 54 personnes, car c’est le nombre maximum de passagers que peut contenir le bus. Cette fois nous ne referons pas l’erreur de prendre des personnes en plus, comme nous l’avions fait en 2015, car c’est trop compliqué d’avoir plusieurs véhicules à gérer.

Et pour conclure, voulez-vous ajouter quelque chose ?

ML : Nous essayons toujours d’être le plus à l’écoute des remarques que l’on peut nous faire. Nous faisons des questionnaires de satisfaction à chaque séjour ou voyage et nous essayons de tenir compte le plus possible des demandes qui nous sont faites.

Si vous êtes intéressé et souhaitez participer à un séjour ou un voyage organisé par Marie-Laure et Jean-Pierre, vous trouverez toutes les informations sur le site de leur association : Crazy Cactus Company

Samoens American Festival 2017 - INFOS, CLIQUEZ !
American Journeys 2017 - Cliquez !
Legends in Line, Disneyland Paris 2018

Festival Santa Susanna 2017 - INFOS CLIQUEZ !
Festival de Groslay Sept. 2017 - INFOS, CLIQUEZ!
Écoutez la radio avec Big Cactus Country

Cities in Line - The Spanish Event 2017 - INFOS