George Rius : Histoire du Spanish Event

George Rius et Cati Torrella sont les créateurs et les organisateurs du Spanish Event qui va fêter son 15e anniversaire cette année. Ils ont aussi joué un rôle important dans le développement de la danse en ligne en Espagne en créant plusieurs événements, que ce soient des compétitions ou des rencontres et ils ont aussi beaucoup fait pour la formation des instructeurs.

Interview réalisée par Alain Mangenot & Gérard Vanderborck 

CF : Qu’est-ce qui t’a donné l’idée d’organiser un tel festival ?

GR : Au début, quand nous avons commencé en 2001, c’était dans le cadre des compétions de UCWDC, car il n’y avait pas de compétition en Espagne, il y avait seulement Paris, l’Angleterre, la Belgique et la Hollande. Assez rapidement, nous avons vu qu’un événement proposant seulement de la compétition ce n’était pas suffisant. Et comme nous aimons les concerts, les workshops et toutes ces choses, nous avons décidé en 2002 de changer l’idée de départ. Ce n’était pas possible de faire que de la compétition, et en plus en Espagne, il n’y avait pas de festivals de Country Music.

Les chorégraphes du Spanish Event 2017
Gorge Rius, directeur du Spanish Event

CF : Quelle a été l’évolution depuis 2002 ?

GR : A la première édition du Spanish Event, il y avait 36 personnes… magnifique ! mais nous avons continué, nous sommes allés dans différents endroits et en 2005, nous sommes arrivés à Lloret-de-Mar. Pour le tout premier festival, nous étions dans une discothèque de la Costa Brava… ça me fait sourire de penser à ce tout-premier festival ! Mais c’est bien normal, il faut bien commencer.

En 2000, nous avions créé la Spanish Line Dance Association à Barcelone, comme dans les autres pays d’Europe. En France, il y avait FCWDA (French Country Western Dance Association), en Belgique c’était BCWDA, etc… Alors, nous nous sommes dit que c’était une bonne idée. Il y avait du monde, beaucoup de profs et tout le monde voulait que quelqu’un organise quelque chose !… mais personne ne voulait se lancer ! Voilà c’est comme ça que nous avons lancé cet événement. Et cette année, en 2017 nous avons organisé pas moins de cinq événements en Espagne.

CF : C’est impressionnant, parle-nous un peu de ces 5 événements…

GR : Nous organisons deux événements à Madrid, un au mois de Mars Americana Dancing Festival, qui est plutôt « social » avec de la formation pour les animateurs et un autre mi-septembre « Madrid Line Dance National » qui mélange de la danse « sociale » et de la compétition avec la Fédération Espagnole de la Danse Sportive. Pourquoi ? parce que depuis deux ans nous avons décidé que dans chaque pays la compétition devrait être gérée par la fédération officielle. En Espagne, la Fédération de la Danse Sportive a accepté nos diplômes, nos titres de compétitions et nos règlements, donc nous avons rejoint cette fédération pour organiser nos compétitions de Line Dance. Et c’était vraiment très important pour les profs d’avoir un diplôme reconnu. Et donc la Line Dance s’organise avec les festivals, les workshops, le Top 40 (qui correspond à nos « Pots Communs ». Nous avions aussi un magazine depuis 2002, mais nous l’avons arrêté il y a 2 ans (en 2015, 2016), car Cati et moi nous avions trop de travail pour tout mettre en place avec la Fédération Espagnole afin que tout le monde soit content… et plus assez de temps pour nous occuper d’un magazine ! Mais nous avons réussi, tout marche bien maintenant.

Nous pensons que, de la même façon que nous avons aidé les Baléares à se structurer pour développer la Line Dance il y a 5 ou 6 ans, il faut maintenant aider la région de Madrid.

Car : « Si Madrid danse, le reste de l’Espagne dansera ! »

Après avoir mis tout cela sur les rails, Cati et moi nous pouvons maintenant  nous consacrer à nos activités : les bottes et les chaussures de danse, et bien sûr le Spanish Event

CF : Et les trois autres événements que vous organisez…

GR : Oui, les trois autres événements, c’est le Spanish Event, la 15e édition cette année. Il y aura des surprises. Je peux juste dire une chose : que Rachael McEnaney viendra pour la première fois ! Voilà, c’est tout, je ne parle pas du reste !

Les deux autres événements se passent à Barcelone : En Juillet la finale des compétitions, le Barcelona Line Dance Classic, c’est un peu comme les rencontres nationales de la FFCLD à Issoudun, c’est pour montrer ce que font les clubs. Et en Avril-Mai à Barcelone aussi, le All Western c’est un festival uniquement Country, pas de Line.

Spanish Event - European Trophy

CF : Revenons au Festival de Lloret-de-Mar, quels sont les résultats du Spanish Event de l’année dernière ?

GR : Les résultats sont bons. Vous savez qu’il y a beaucoup de français qui viennent à ce festival, jusqu’en 2015, ils étaient un peu plus de 70%, mais en 2016, il y avait plus d’Espagnols et moins de Français. L’année dernière, nous avons réussi à faire rentrer la Country de style Catalan dans le Spanish Event, ils sont venus nombreux. Ça fait bientôt trois ans que nous avons de la Country Catalane aussi en Espagne, comme en France, mais les danseurs étaient peu nombreux, par contre cette année ils sont venus en nombre, même d’Allemagne, mais aussi de Belgique comme les années précédentes et aussi de la Suisse. Et je crois que cette année, les danseurs d’Allemagne et de Norvège seront nombreux, il y aura aussi beaucoup d’Espagnols et j’espère que nous seront capables d’intéresser encore les Français. Peut-être que les danseurs Français pensent que c’est toujours la même chose et du coup, ils sont un peu moins nombreux à venir qu’avant. Mais il y a toujours des changements et cette année, il y en aura beaucoup !

CF : Quelles seront les nouveautés du Spanish Event 2017 ?

DJ Kombat, Spanish Event 2011

DJ Kombat, Spanish Event 2011

GR : Par exemple, l’année dernière nous n’avions pas fait le DJ Kombat, car il y avait des choses que nous n’aimions pas dans le déroulement de ce « concours de DJ ». Par exemple, s’il y avait un groupe de danseurs nombreux qui votaient pour le même DJ parce que c’est un ami, forcément, il gagnait. Mais ça c’est fini. Cette année, le DJ Kombat aura lieu le vendredi soir, avant le Choreo Show, à la place du concert du vendredi. C’est un jury qui votera et les juges seront choisis parmi les chorégraphes invités. Ce ne sont pas les danseurs qui voteront, de cette façon se sera plus équitable.

En plus, dès le mois de mars, nous commençons la sélection Espagnole pour le DJ Kombat, il y a des présélections en Mars, Mai et Juillet et si la France veut le faire aussi, bienvenue ! Nous inviterons les trois DJ qui seront sélectionnés en France.

Souvenirs du Spanish Event 2011

Maggie Gallagher présente « The Flute » lors du Choreo Show.
Darren Bailey enseigne sa valse « Unmistakable ».

CF : Combien de personnes sont venues au Spanish Event l’année dernière ?

Fabrique Llobet à Calella-de-Mar, nouveau lieu du Spanish Event

Fabrique Llobet à Calella-de-Mar, nouveau lieu du Spanish Event

GR : Environ 1 600, c’est un peu moins que l’année précédente. Mais c’était vraiment un succès car les temps sont durs dans toute l’Europe, et avec la crise en Espagne, on ne pensait pas avoir tant de participants. Le chiffre maximum que nous ayons eu c’est 1 800. Et c’est aussi le maximum que nous puissions accueillir ! Ce n’est pas facile de trouver des hôtels et des salles qui peuvent accueillir autant de monde, tout en proposant des prix raisonnables. Mais on y travaille ! Et nous avons trouvé un autre endroit, que nous allons inaugurer cette année, puisque le Spanish Event aura lieu à Callela-de-Mar.

CF : Parlons un peu des concerts, il n’y en a pas le vendredi, mais il y en a le samedi et le dimanche…

GR : Oui, les concerts les plus importants sont ceux du dimanche. C’est pour faire une clôture du festival plus intéressante. Pour que les gens restent jusqu’au dimanche soir. J’espère que ça leur plaira. Comme les années précédentes, il y a toujours le « Hall of Fame » pour les groupes avec un jury composé de personnalités de l’univers Country Music & Line Dance. Nous ne voulions pas que cet Award soit seulement Espagnol. C’est pourquoi, il y aura un jury international : Anglais, Français, Allemand, Américain, Espagne, Suédois. Nous voulions aussi que les votes soient bien répartis. Nous avons fait en sorte de choisir des juges qui soient indépendants les uns des autres, par exemple, nous ne prenons pas de couples, pas de groupes de danseurs, etc… En fait l’année dernière nous avons établi un règlement qui ressemble à celui des « Oscar » : le public propose les artistes qui sont nominés…

Spanish Event, les concerts 2017

Puis chaque commission (une par catégorie) décide qui seront les finalistes, pour les groupes de musique, les chorégraphes, etc. Chaque commission choisit 4 ou 5 finalistes. Pour le vote final qui détermine qui va recevoir l’Award, ce sont tous les jurés ensemble qui votent, de toutes les commissions. C’est pour ça que nous avons choisi des personnes qui ne sont pas liées, car parfois les résultats sont très serrés, c’est pour ça que nous avons changé de règlement. L’année dernière nous avions déjà procédé comme ça, mais cette année nous avons amélioré le choix des jurés, nous serons plus stricts pour les choisir. Nous voulons que le jury soit très international, nous avons demandé à de nombreuses personnalités et celles qui ont répondu peuvent rester membre du jury tant qu’elles le souhaitent. Nous allons avoir un panel d’une centaine personnes.

George Rius, découvreur de talents

GR : Cati et moi nous vous remercions beaucoup, Alain, Country-France, Gérard Vanderborck et tous les Français d’avoir soutenu le Spanish Event pendant toutes ces années. Parce que si le Spanish Event est devenu ce qu’il est, ce n’est pas seulement grâce à nos idées, mais aussi grâce au soutien de tout le monde. Alors vraiment, merci beaucoup !

La réservation est ouverte, et il reste encore quelques places.

CF : Peux-tu nous parler des groupes et des chorégraphes qui seront présents ?

GR : Nous aurons à nouveau Scooter Lee pour marquer notre 15e anniversaire et nous voulons avoir des artistes qui représentent tous les aspects de la musique et de la danse. Nous avons choisi des artistes qui sont déjà venus il y a quelques années et d’autres qui ne sont jamais venus. Et nous voulons aussi attirer des jeunes.

Peut-être que nous sommes des légendes, mais je crois que les danseurs ont besoin de nouveaux talents.

Nous aimons bien faire connaître de nouveaux chorégraphes. Par exemple, Jose Miguel Belloque Vane a commencé au Spanish Event, Daniel Trepat aussi. Roy Verdonk était déjà connu en France quand il est venu chez nous. J’aime beaucoup tous ces chorégraphes, ils sont très talentueux et c’est important de faire découvrir chaque année de nouveaux talents.

Programme Spanish Event 2017

Recherches utilisées pour trouver cette page : festival country saint jean de folleville 2017, spanish event country
Festival Chatswing 2018 - INFOS ET INSCRIPTION - CLIQUEZ !
Salon Country Western 2018 - INFOS CLIQUEZ !
LD Footwear Shop - Bottes & chaussures de danse

Écoutez la radio avec Big Cactus Country